La clepsydre

by hakim

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

      €7 EUR  or more

     

1.
2.
09:45
3.
4.
5.
07:08
6.
11:11
7.
8.
9.
11:53

credits

released May 1, 1999

tags

license

all rights reserved

about

hakim Mulhouse, France

Je suis le spécialiste de la VGM (variété génétiquement modifiée). Mes chansons peuvent contenir des traces de guitares plombées, de voix phosphatées, d'arachides soniques. Elles favorisent l'appauvrissement du sol (et du la).
Effets secondaires avérés : apathie télévisuelle, renoncement du consommateur.
... more

shows

contact / help

Contact hakim

Streaming and
Download help

Track Name: LA FIN DU MILLENAIRE
LA FIN DU MILLENAIRE

Faudra bien que tout ça s'arrête,
choisi ta croix ou ta Bannière,
une marée humaine s'apprête
à remonter du fond des mers.

T'entends pas le bruit des trompettes,
quelque chose gronde sous la terre.
Même dans la musique de nos fêtes
ça sent la fin du millénaire.

Faudra bien que tout ça s'arrête ...
Track Name: LA CLEPSYDRE
LA CLEPSYDRE

Jeunesse intrépide,
tu n'es pas une chrysalide.
Ces jours que tu dilapides,
c'est la clepsydre qui se vide

J'avais des idées limpides
pour garder l'esprit libre,
une attitude candide
pour demeurer lucide.

Mais les convictions les plus solides
perdent leur équilibre
pour des intérêts cupides,
paiement comptant en liquide.

Jeunesse avide,
le temps est toujours plus rapide.
Ces belles sylphides te guident
dans le filet de ses rides.

Si le désir encore vibre,
si parfois tes yeux sont humides,
ton cœur deviendra aride,
c'est la clepsydre qui décide.

Peu à peu les passions se brident
pour de petites joies insipides.
Les élans paraissent stupides,
la raison est homicide.

L'angoisse invincible hydre
que nul idéal n'intimide
attend le matin livide
où la clepsydre sera vide ...
Track Name: PAROLE D'EVANGILE
PAROLE D'EVANGILE

Qui a jeté
la première pierre,
qui a soupçonné
l'adultère?

J'avais une poutre
dans l'œil,
et rien à foutre
des écueils.

Sans amour on est rien,
parole d'évangile.
Qu 'ai-je fais du mien ?
Le voilà en exil.
… en exil.
Track Name: 20TH CENTURY MAN
20TH CENTURY MAN

Y a des SOS
sur ton répondeur,
et ta maîtresse
est de mauvaise humeur.
Avec politesse
des maître chanteurs
te tiennent en laisse
par des crédits trompeurs.
Quelque part une faiblesse
que les docteurs
avec maladresse
prénomment "tumeur",
Mais ne leurs déplaisent
remplis ton congélateur,
quand tu seras obèse
tu céderas la place à ton
successeur.

20th century man,
L'abondance n 'a pas
fait ton bonheur.
20tn century man,
Le progrès n 'a pas
changé ton cœur.

A toute vitesse
sur l'accélérateur,
dans la fumée épaisse
propulse ton moteur.
C'est chaque jour une prouesse
pour rester le meilleur,
dans la forteresse
des conspirateurs.
Avant d'mettre en pièces
les railleurs moqueurs,
faut que tu t'adresses
à eux sans décodeur.
Mais au bord d'la falaise
tes admirateurs
te saoulent de fadaises
pour te jeter dans les
profondeurs.

20th century man,
L'abondance n 'a pas
fait ton bonheur.
20tn century man,
Le progrès n 'a pas
changé ton cœur.
Track Name: MAINTENANT
MAINTENANT

Maintenant
que tu m'as dit ça
plus rien ne sera
comme avant.

Est-ce qu'il vaut
mieux tomber de haut
plutôt
que rester idiot ?

J'irais répandre
mon chagrin,
sans rien attendre
de demain.

Somnambule,
jusqu'à l'ultime déprime,
funambule
au bord de l'abîme.
Track Name: REFUGIE
REFUGIE

Petit réfugié de l'horreur
sortiras-tu de ta torpeur,
quand la folie d'un dictateur
a déchaîné les flots destructeurs ?
Tu les as vu violer ta mire
puis brûler les yeux de ton père,
y avait des bébés criant par terre
parmis le bruit des hélicoptères. ...
Et depuis ...

Chaque nuit tu as peur,
des fantômes exterminateurs,
peuplent des rêves sanguinaires,
où des militaires vocifèrent...
... vocifèrent...
faut s'y faire.

Quel destin cruel et trompeur
n'a pas voulu que tu meurs,
maudit soient même tes sauveteurs
la justice et son bras vengeur.
Ton mépris et ton regard fier
dissimulent à peine ton calvaire,
la haine est la veine jugulaire
qui alimente ta colère.

Chaque nuit tu as peur,
des fantômes exterminateurs,
peuplent des rêves sanguinaires,
où des militaires vocifèrent...
... vocifèrent...
faut s'y faire.

Tu connais déjà par cœur
les astuces des chiens de guerre.
Tu seras voyou ou voleur
nul n'empêchera le transfert...

Et tous le quartier aura peur
involontaire expiateur,
car l'humanité toute entière
est devenue ton adversaire.

Petit réfugié de l'horreur,
quand tu sortiras de ta torpeur…
Track Name: ON NE CHANGE JAMAIS
ON NE CHANGE JAMAIS

On ne change jamais
on reste toujours
ce que l'on est.
faut pas se leurrer,
on reste toujours
ce que... l'on est né.

J'ai dans ma mémoire
le bruit des cavernes,
ils ne font pas l'histoire
ceux qui nous gouvernent.
Rien que des faux départs,
de vraies balivernes,
les promesses illusoires
des temps modernes.

On ne change jamais
on reste toujours
ce que l'on est.
faut pas se leurrer,
on reste toujours
ce que... l'on est né.

Les mêmes mécanismes
de défense,
à travers le prisme
de l'enfance.
Le même conformisme,
sans défaillance,
protectionnisme
ou méfiance.

On ne change jamais
on reste toujours
ce que l'on est.
faut pas se leurrer,
on reste toujours
ce que... l'on est né.
Track Name: LA LAME ENVERS
LA LAME ENVERS

La lame envers
Et contre l’amour
De l’adversaire
Sur notre parcours,
C’est la jalouse
Solitude
Sur la pelouse
De l’habitude.

Mieux vaut s’y faire
Se satisfaire
l’itinéraire
En partenaire
Complémentaire.
Terre de colère
Tournant d’travers
Qui s’est mis nerfs
A fleur de peau-pierres
Jetées sur les faussaires …

Notre amour légendaire
N’est qu’une goutte dans la mer
Obscure de l’amer-
Tu meurs pas sans faire
Une dernière prière
Sincère …
mais j’me perds…

La lame envers
Et contre l’amour
De l’adversaire
C’est le temps qui court
C’est l’éternel
Lierre qui se resserre,
L’appel solennel
De la poussière.
Track Name: L'AIGUILLAGE
L'AIGUILLAGE

Comme un soldat revient
après des années
Sur le champ de bataille,
Espérant y trouver
L’origine de la peur qui le tiraille,

Je voudrais te revoir
Au carrefour de mes rêves,
Et réinventer notre histoire
Même si de vieilles douleurs se relèvent.

Quand s’ouvre ma mémoire
devant mon histoire,
Ton souvenir pleure encore.
Planté à l’aiguillage
de ma trajectoire,
Il cultive encore ses remords.

Au pied de la maison bleue,
Y a plus personne autour du feu.
Il ne reste que cette guitare
Qui ne chante toujours pas l’espoir.

Je fais un pèlerinage
vers l’aiguillage
En remontant la faille.
C’est depuis nos vagabondages
nos enfantillages
Que ma vie déraille.

Aujourd’hui celle que j’aime
N’a sûrement rien à t’envier,
J’voudrais laisser la peine
Que tu m’as fait hériter.

Je fais un pèlerinage
vers l’aiguillage
En remontant la faille.
C’est depuis nos vagabondages
nos enfantillages
Que ma vie déraille.